LEXIQUE DU FOOTBALL

 

La terminologie du football chez les pays champions du monde

soit en français, espagnol, portugais, italien, allemand et anglais

 

 

 

 

 

La terminologie du football en espagnol, italien, allemand, portugais, anglais et français. Un concept original, en même temps rigoureux et humoristique !

Un enrichissement du regard des autres, car les visions sur les mêmes concepts sont parfois très différentes et amusantes entre les pays. Des anecdotes et exemples tirés de l’histoire de la coupe du monde, à commencer, évidemment, par celle de 2018.

Dans la première partie, nous découvrirons le lexique des différents postes sur le terrain, du « gardien de but » français au « zagueiro » brésilien, du « sweeper » anglais au « mago hayen au « strafraum-fuchs » allemand.

Dans la seconde, nous nous intéressons au lexique du terrain et ses diverses délimitations, lignes, surface, points, permettant de rencontrer le « pasto », pâturage argentin, à la « pelouse », la poilue française, le « corner » bien cornu, anglais à la « grande area », la surface de réparation brésilienne, du « post », sans courrier, britannique au « elfmeterpunkt », à 11 mètre allemand.

Dans la troisième partie, nous observerons le lexique représentant les différents acteurs, joueurs, arbitres, ramasseurs de balle, et leur équipement, short, shirt, maillot, trikot, sifflet, carton, tarjeta amarela ou roja.

Enfin, dans la quatrième partie, nous découvrirons le lexique représentant le déroulement du match avec l’arrivée des spectateurs au stade, les tifosi, les fans, les aficionados, et ensuite la première mi-temps, l’intervalle, la seconde, les arrêts de jeu, les prolongations, la défaite et évidemment la victoire ! Beaucoup de surprises !

FILET

Habituellement, ce sont les ballons qui font vibrer les Filets, mais personne n’a oublié l’image du Nigérien Rasheed Yekini, pleurant de bonheur le visage pris dans les Filets adverses en 1994, après avoir marqué lors du premier match de sa sélection. Une image qui a marqué l’humanité entière !

 

Avant 1891, les Filets n’existaient pas. Il n’y avait donc rien pour arrêter la course du ballon et de grands doutes apparaissaient parfois pour savoir s’il était passé ou non à l’intérieur du cadre.

 

Maintenant, au contraire, en voyant soudain se remplir le Filet, tout le stade sait à la même seconde que le ballon est entré, entraînant une célébration immédiate sur le terrain et dans les tribunes ! Le Filet est ainsi partie intégrante du spectacle !

 

Pour le nommer dans le sport qui nous intéresse, *Natjan la germanique a d’abord donné le Netz allemand qui, en plus de nommer les Filets, a offert le nom de famille de Günter Netzer, champion mondial avec la sélection allemande en 1974, avec un Netzer signifiant “pêcheur avec filet”, et même si Günter Netzer était plus un milieu offensif que défensif, il devait posséder certaines facilités pour récupérer les ballons avec ses puissants Netze.

 

Mais *Natjan a aussi donné le jour au Net anglais, qui hors du contexte du sport, définit principalement le “piège” pour attraper les poissons dans l’eau, les papillons dans l’air et le gibier sur terre. Ces dernières annés, s’est aussi imposé Internet qui, à travers ses liens, rassemble les êtres humains, mais peut-être les emprisonne aussi...

 

Au sud, à la même époque, vivait dans un petit port tranquille de la Méditerranée la latine Rete qui a offert trois filles éclectiques qui, en plus de la pêche, participent aussi aux fêtes du football : Rete l’italienne, Red la castillane et Rede la portugaise.

 

Celles-ci recouvrent tous les sens du Net anglais, auxquels s’ajoute au Brésil, la Rede en tant que “hamac” pour profiter de la vie entre deux cocotiers sur la plage, les doigts de pieds en éventail et une caipirinha à la main, avec un sens qui, évidemment, ne pouvait pas apparaître sur les plages gelées allemandes ou anglaises, balayées par un vent du nord glacial... Brrrr.....

 

 En France, c’est évidemment Filum le latin signifiant le “fil” qui a donné le Filet français, utilisé sous tous les sens que nous avons évoqués, auxquels on doit ajouter celui de la “pièce de viande” donnant aussi le “filet mignon” et le “contrefilet”.

 

 

 Par contre, rappelons aux étrangers que le Petit Filet ne se rencontre pas dans les assiettes, mais qu’il représente dans le football la “partie latérale” du Filet, où finissent fréquemment les ballons lors des séances de tirs au but - lorsqu’ils sont bien tirés, évidemment !